corinne maier
Michel refait le monde

Corinne Maier : les femmes au cœur du changement !

Par Michel-tanner , le 5 février 2024 , mis à jour le 5 février 2024 — Psychologie - 3 minutes de lecture

Corinne Maier et l’appel à l’indépendance féminine

Une figure de l’émancipation féminine s’exprime à travers un ouvrage provocateur. Corinne Maier, à 60 ans, avec son background d’économiste, psychanalyste et militante pour les droits des femmes, défend une idée audacieuse dans son livre #MeFirst !, publié aux Éditions de L’Observatoire.

L’ère du renouveau pour “femme libérée”

Le concept de “femme libérée”, qui semble être une réminiscence des années 80, trouve un souffle nouveau avec Corinne Maier. Elle propose de réactualiser cette expression et de la revêtir d’une connotation plus contemporaine et intime à travers son essai stimulant.

Un espace rien qu’à soi

Lors d’une rencontre dans un café du 5e arrondissement à Paris, Corinne Maier partage le concept de sa “garçonnière” située non loin de là. Un terme qu’elle emprunte à Virginia Woolf pour désigner un espace dédié à sa solitude créative, où elle peut échapper aux obligations familiales et sociétales. Elle décrit sa “chambre à soi” comme un “confetti”, symbole de sa joie et son indépendance.

L’égoïsme féminin comme libération

Dans #MeFirst !, l’égoïsme est réapproprié et transformé en outil d’affranchissement pour les femmes. Corinne Maier y encourage l’individualisme féminin en tant que stratégie pour échapper aux attentes conventionnelles.

  • L’auteure invite à l’autonomie émotionnelle et physique.
  • Elle prône la nécessité de disposer d’un endroit propre à chacune.
  • Le livre incite à la remise en question de la maternité idéalisée.
  • Elle recommande la prise de distance vis-à-vis de l’hyper-parentalité.

La réalité du sexisme et les illusions de l’égalité

Même si Corinne Maier ne s’identifie à aucun mouvement féministe en particulier, elle expose la réalité imprégnante d’une société encore patriarcale. Elle mentionne des études américaines illustrant la stagnation dans la répartition des tâches ménagères, suggérant un décalage entre le discours égalitaire et les pratiques quotidiennes.

Une vie déculpabilisée et décomplexée

La liberté pour Maier s’apparente à délecter de passions simples comme la lecture au lit, représentant un acte de résistance au culte de la productivité et au dévouement inconditionnel à la famille. Elle suggère la légitimité d’une vie centrée sur le bien-être personnel, même si cela peut paraître aguicheur ou non conventionnel.

Vivre selon ses propres termes

Corinne Maier fournit une “ego-thérapie” avec ses écrits; elle vise à encourager les femmes à revendiquer leur espace, leur temps et leur choix de vie. Elle démontre par son exemple personnel qu’il est possible de se présenter en tant que femme moderne, libre et assurée, sans culpabilité ni justification.
En résumé, avec son livre #MeFirst !, Corinne Maier invite les femmes à prendre le contrôle de leur existence, à rejeter les prescriptions sociales étouffantes et à favoriser leur épanouissement en se positionnant d’abord.

Michel-tanner