piton fournaise
Michel refait le monde

Le Piton de la Fournaise est-il sur le point d’entrer en éruption ? Découvrez l’augmentation inquiétante de la sismicité !

Par Michel-tanner , le 11 mars 2024 , mis à jour le 11 mars 2024 - 3 minutes de lecture

La Fourmilière Sismique sous le Piton de la Fournaise

Un frémissement anthropoïde parcourt la communauté scientifique de l’Observatoire volcanologique, qui, à l’aurore du 5 mars 2024, a noté une danse sismique inhabituelle sous l’emblématique Piton de la Fournaise. Ce pic d’activité, annonciateur de mystères enfouis, a été ponctué par une série de secousses telluriques aux 5, 6 et 7 mars respectivement.

Les Chiffres Parlent

La chorégraphie géologique s’aligne sur une partition de sismicité mineure, mettant en évidence les grognements profonds de notre terre-mère. Les séismes, tout en finesse et discrétion, basculent les aiguilles sur l’échelle de magnitude à des niveaux infimes.

Souffles et Gonflements du Géant Endormi

Le bal sismique n’est que le prolongement d’une valse plus grande; l’organisme de la terre exhibe une inflation de sa silhouette volcanique à partir de la mi-février. C’est le cœur même du sommet qui se dilate, sous l’impulsion d’une chambre magmatique sous pression, née à une profondeur de 1,5 à 2 kilomètres sous l’écorce du cratère Dolomieu.

Cette tendance ascensionnelle n’est pas sans poser question: les sédiments de la surface transmettent à travers leurs vibrations, les signes d’un réveil potentiel. Il est à noter que le nombre et l’intensité des secousses demeurent dans une gamme modérée à ce jour.

Possibilités d’Éruption : Un Suspense Sous-Terrain

Il est de coutume pour la nature de prendre son temps, et le processus de pressurisation qui nous préoccupe ici ne déroge pas à la règle. Il peut s’échelonner, étirant sa présence de quelques jours à plusieurs lunes, avant que la croûte superficielle ne céde sous la tension et libère le magma endurant dans son échappée vers l’air libre – un spectacle épique de naissance d’une éruption.

Cependant, les tambours de l’écorce terrestre peuvent aussi s’apaiser sans que jaillisse la lave; l’éruption attendue pourrait bien ne pas prendre forme dans l’immédiat.

En somme, la Fournaise se raconte en murmures géologiques, des chuchotements qui, pour l’heure, se contentent d’éveiller nos curiosités tout en gardant bien enfouis leurs secrets de feu.

En guise de clôture…

  • Surveillance: Les scientifiques restent les oreilles tendues vers le sol, interprétant chaque vibration.
  • Gonflement: Un symptôme à l’œil nu encore discret, mais qui ne saurait tromper l’expérience de ceux qui savent observer.
  • Déroulement: Les jours à venir diront si les murmures deviennent clamour ou si le géant se rendort pour un cycle supplémentaire.

Au cœur de l’île de La Réunion, le volcan détourne notre regard de l’ordinaire, nous invitant à contempler les caprices et la beauté brute de Gaïa.

Michel-tanner
Partager le contenu de Michel :