morlaix
Michel refait le monde

Mystère à Morlaix : la découverte d’un corps dans les décombres d’une ferme incendiée

Par Michel-tanner , le 5 février 2024 , mis à jour le 5 février 2024 — Faits Divers - 3 minutes de lecture

Énigme incendiaire à Morlaix : une découverte macabre

Dans les ruines calcinées

Le souffle des flammes s’est emparé d’une bâtisse désaffectée durant la trouble nuit du vendredi au samedi, le long de la rue Paul-Sérusier à Morlaix. Le jour surgissant a dévoilé un spectacle de désolation : au sein des restes noircis de la ferme se dissimulait un cadavre. Des efforts sont en cours par les autorités compétentes pour résoudre l’identité de cette victime infortunée.

Une lutte acharnée contre les flammes

Les sapeurs-pompiers, alertés au creux de la nuit, sont intervenus rue Paul-Sérusier avec véhémence pour contenir l’embrasement qui dévorait la toiture de la structure séculaire. Une bataille contre les éléments a fait rage jusqu’à l’aube, lorsque soudainement l’effondrement de la charpente a propagé les flammes d’une manière plus vorace encore. Les services d’urgence sont retournés sur les lieux, au lever du jour, pour un ultime effort de sécurisation, suite à des signaux de risque d’embrasement résiduels.

Un refuge temporaire pour sans-abri

L’enquête primordiale a révélé que le logis, à l’abandon depuis des lustres, était habitué par des squatteurs de manière sporadique. Ces informations ont été corroborées par des dires de résidents du voisinage.

Des fidèles compagnons canins

L’attention s’est accentuée lorsque trois chiens, impassibles témoins de la tragédie, se sont obstinément maintenus sur les lieux du désastre, incitant les secours à approfondir leurs recherches. Ces animaux fidèles auraient appartenu à un individu défavorisé, bien connu des services de police, qui n’avait pas été aperçu depuis la veille dans ses repaires habituels.

Investigations et questionnements

Une découverte glaçante s’est imposée à la lumière de l’après-midi lorsque les secouristes ont mis à jour un corps parmi les débris. Tandis que le mystère demeure sur l’origine du feu funeste, une enquête a été amorcée pour élucider les causes de cette mort troublante, et ce dossier sensible est désormais entre les mains du procureur de la République de Brest.

Quête de résolution

Le maire Jean-Paul Vermot, aux côtés des services municipaux, s’active pour retrouver le propriétaire actuel de ce qui fut autrefois une exploitation agricole – un bien qui avait trouvé nouveau propriétaire il y a de cela deux ans.

Michel-tanner